La présidence du Conseil de l’Union européenne sera assurée par l’Autriche

A partir du 1er juillet et jusqu’au 31 décembre 2018, la présidence du Conseil de l’Union européenne, l’institution qui représente les gouvernements des États membres de l’UE, sera assurée par l’Autriche. En effet, depuis l’entrée en vigueur du traité de Lisbonne, la présidence du Conseil se sépare entre le président du Conseil européen (élu pour deux ans et demi renouvelable une fois, actuellement le polonais Donald Tusk) et la présidence tournante du Conseil de l’Union européenne, assurée à tour de rôle par chacun des 28 pays de l’Union européenne qui change tous les 6 mois. C’est la troisième fois après 1998 et 2006 que l’Autriche assurera la présidence.

Le Conseil de l’Union européenne a pour rôle de négocier et d’adopter les actes législatifs, en lien avec le Parlement européen. Il doit également coordonner les politiques des États membres dans de nombreux domaines (politique étrangère, de sécurité…).

Sebastian Kurz, responsable de la présidence autrichienne et Jean-Claude Juncker, président de la Commission Européenne

La présidence quant à elle doit planifier et présider les sessions du Conseil et les réunions de ses instances préparatoires et représenter le Conseil dans les relations avec les autres institutions de l’UE.

En collaboration avec ses deux prédécesseurs, l’Estonie et la Bulgarie, l’Autriche forme un « trio de présidences », indispensable pour assurer une continuité dans les réformes et les actions menées. Ce trio s’est axé sur cinq priorités :

  • Une Union des emplois, de la croissance et de la compétitivité
  • Une Union qui donne à tous les ses citoyens les moyens de réaliser leurs aspirations et d’assurer leur protection
  • Vers une Union de l’énergie dotée d’une politique du climat tournée vers l’avenir
  • Une Union de la liberté, de la sécurité et de la justice
  • L’Union, un acteur mondial de premier plan

L’Autriche, avec sa devise : « Une Europe qui protège », a choisi, pour atteindre cet objectif, de développer le principe de subsidiarité (selon lequel une autorité centrale ne peut effectuer que les tâches qui ne peuvent pas être réalisées à l’échelon inférieur). Le rôle protecteur de l’UE sera donc mis en avant, en se focalisant sur :

–         La sécurité et la migration

–         Le maintien de la prospérité et de la compétitivité par la numérisation

–         La stabilité dans le voisinage : le rapprochement des Balkans occidentaux/de l’Europe du Sud-Est à l’UE

L’Autriche a enfin déclaré se voir « dans le rôle d’un médiateur neutre ».

La prochaine présidence sera assurée par la Roumanie, formant un trio avec la Finlande et la Croatie.

 

Retrouvez toute l’actualité de la Présidence Autrichienne sur le site :

https://www.eu2018.at/fr/

Plus d’informations :

https://www.touteleurope.eu/actualite/la-presidence-tournante-du-conseil-de-l-union-europeenne.html

Share This:

Leave a Comment

Merci de recopier le code ci-dessus