En 2015, le développement durable est au centre des préoccupations

Une priorité de la commission

tour_logo_dateLe 4 et 5 Juin se sont déroulées à Bratislava, en Slovaquie l’ « Energy union tour » initié par le Vice President Šefčovič de la Commission européenne en vue d’engager un dialogue avec les gouvernements, les parlements nationaux, le Parlement Européen, des représentants d’entreprises, des partenaires et de nombreuses ONG sur l’opportunité qu’apporterait à l’UE, une union de l’énergie.

Le développement durable est une thématique urgente mais complexe. Toute la difficulté est d’allier respect de l’environnement et compétitivité, énergie renouvelable et économie croissante. De cette difficulté, l’U.E. s’en est fait un défi, une priorité, qui n’est pas insurmontable. On peut retrouver ici une note explicative de la politique de l’UE en matière environnementale.

La question du l’énergie et du climat est en effet l’une des 10 priorités de la Commission de l’UE, faisant partie de son programme pour l’année 2015. L’objectif est de permettre aux citoyens et aux entreprises de disposer d’une énergie sûre, abordable et respectueuse du climat. Utiliser l’énergie plus efficacement et lutter contre le changement climatique ne constituent pas seulement un investissement dans l’avenir de nos enfants: c’est aussi un moyen de créer des emplois et de la croissance.
Un important travail préparatoire a déjà été réalisé: un cadre d’action en matière de climat et d’énergie à l’horizon 2030 et une stratégie pour la sécurité énergétique ont été prévus. La perspective d’un marché de l’énergie intégré, couvrant tous les pays de l’UE, n’a jamais été aussi proche.

Ces projets se concrétisent avec l’annonce de la Commission Européenne, de la consécration de 230 millions d’euros à la promotion du développement durable de l’Amérique latine et des Caraïbes. L’annonce a été faite lors du sommet UE-CELAC (Communauté des États latino-américains et des Caraïbes) organisé à Bruxelles les 10 et 11 juin.

Pour lire le Communiqué de presse : cliquez ici

Ça bouge aussi en France

Dans la même optique, le Conseil Économique, Social et Environnemental (CESE) a organisé au Palais d’Iéna le 3 et 4 juin une conférence « Vivre ensemble le changement climatique entre subir et agir » labellisé « COP21 », symbole du soutien institutionnel de l’État à l’événement

Vivre ensemble, cela signifie réunir des personnes, leur permettre de vivre conjointement. A l’heure du réchauffement climatique, comment adapter nos comportements ? Quelle nouvelle gouvernance peut-être envisagée ? Quelles actions à mener dans les territoires et au niveau national ? Quelles mesures doivent être engagées pour réduire les effets attendus du changement climatique ?

En partant de cas concrets, d’exemples précis et des nombreux travaux du Cese, ce 5ème forum veut approfondir la réflexion, pour proposer de nouvelles idées à la veille de la conférence internationale sur le climat COP21 qui se tiendra à Paris en fin d’année.

Qu’est ce que la COP21 ?

La COP est une Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques(Ccnucc). La France va accueillir et présider la vingt-et-unième Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques de 2015, d’où le 21 à COP21, aussi appelée « Paris 2015 » du 30 novembre au 11 décembre 2015. C’est une échéance cruciale, puisqu’elle doit aboutir à un nouvel accord international sur le climat, applicable à tous les pays, dans l’objectif de maintenir le réchauffement mondial en deçà de 2°C. La France va donc jouer un rôle de premier ordre sur le plan international, pour rapprocher les points de vue et faciliter la recherche d’un consensus des Nations unies, et aussi au sein de l’Union européenne, qui occupe une place importante dans les négociations sur le climat.

cop21-label_reduit_1Et le label « COP21 » ? Depuis la désignation officielle de la France comme pays-hôte de la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques, un grand nombre de demandes de soutien à des projets ou initiatives ont été transmises aux équipes gouvernementales. Afin de répondre à cette dynamique, un processus de labellisation a été mis en place.

Par ailleurs, à 6 mois de la conférence de Paris, , les négociations onusiennes en vue d’un accord international pour la lutte contre le changement climatique dans l’après 2020 ont repris du 1 au 11 Juin, sous l’égide de la Ccnucc.

Pour en savoir plus :

– Union de l’énergie : cliquez ici

– « Energy Union Tour » : cliquez ici

– « Vivre ensemble, entre subir et agir » : cliquez ici

– Actualité sur le site touteleurope.eu : cliquez ici

– COP21 : cliquez ici

Share This:

Leave a Comment

Merci de recopier le code ci-dessus