Édito du Président (avril 2017)

Avis aux candidat(e)s
Utilisez plutôt les «Décodeurs de l’UE » !

Le grand débat présidentiel, réunissant tous les candidats à l’élection présidentielle aura été l’occasion d’une passe d’armes mémorable sur l’Europe, avec pas moins de huit candidats eurosceptiques sur onze. Il aura concentré un grand nombre de critiques sur l’Union européenne, mais que de lieux communs sur l’Europe, de fausses approximations ou de vérités auxquelles on tord le cou…!

Mesdames et Messieurs les Candidats à la magistrature suprême, allez donc plutôt consulter de bonnes fiches avant de nous asséner ces contre-vérités … cela clarifiera le débat …
 Le débat démocratique sur l’Europe est un enjeu central du projet européen. Encore faut-il qu’il se construise sur des réalités. Les « décodeurs de l’Europe”, répondent à une série de questions ou d’accusations, en expliquant ce qui constitue la réalité et parfois la complexité des politiques européennes; ils sont mis à jour régulièrement au fil de l’actualité…. plus de 50 fiches actuellement !

Travailleurs détachés
Le candidat Nicolas Dupont-Aignan a sévèrement mis en cause les travailleurs détachés; le mythe “travailleurs détachés: un déferlement de travailleurs low cost !” …

Vraiment ?
Embaucher un travailleur détaché en France au salaire minimum coûte autant à une entreprise que de recourir à un travailleur français. D’ailleurs, les travailleurs détachés représentent à peine 1 % de la population active française!
Accédez directement à la fiche en cliquant ici

Frexit ou pas Frexit ?
Le candidat François Asselineau, partisan du Frexit, a déclaré : “Tous les traités européens nous cadenassent dans une politique économique et sociale qui écrase les Français» ; le mythe : Bruxelles dicte sa politique économique à la France.

Vraiment ?
La politique économique de la France est décidée en France. Toutefois, la France étant membre de l’Union européenne, sa politique économique a des répercussions sur les autres pays de l’UE. Les décisions économiques prises à Paris ou à Berlin ont des conséquences sur la situation économique à Rome ou à Madrid. C’est pourquoi les politiques économiques de tous les États membres sont discutées au sein de l’Union européenne (et non imposées par elle !). Quand on partage la même monnaie, on bénéficie de ses avantages (stabilité, faible inflation, taux d’intérêt bas, suppression du change), mais on doit aussi respecter des règles communes (limitation du déficit et de la dette). Cependant, chaque État est libre de décider du niveau et de la répartition de ses dépenses publiques (éducation, santé, retraite, défense, etc.). La Commission européenne n’impose rien, elle veille à ce que les États membres de l’UE respectent les règles qu’ils se sont eux-mêmes fixées. Ni plus, ni moins.

Opposée au “Frexit brutal”, Marine Le Pen a affirmé: “Je veux que nous retrouvions des armes dans la mondialisation »; le mythe : Sans l’Europe, la France serait plus forte.

Vraiment ?

Changement climatique, révolution numérique, compétition commerciale internationale: l’Union européenne, c’est affronter ensemble les grands défis auxquels nous sommes tous confrontés. C’est seulement si elle est unie que l’Europe peut défendre ses valeurs. La vraie souveraineté – c’est-à-dire la capacité à ne pas se faire dicter sa conduite et à peser sur le cours des choses -, se joue désormais à l’échelle européenne !
Accédez directement à la fiche en cliquant ici

Jacques VONTHRON
Président de la Maison de l’Europe – CIED

Share This:

Leave a Comment